L’intelligence réelle n’est pas une attitude psychologique

L’intelligence réelle n’est pas une attitude psychologique, ni un attribut de la personnalité, ni la capacité d’un être de s’asseoir sur un système de pensée quelconque. La personnalité veut être intelligente ; elle vit une attirance envers un état qu’elle idéalise sans y comprendre les fondements. La personnalité projette, colore et s’illusionne dans des concepts dont le fondement psychologique empêche toute manifestation créative et intelligente réelle.

Tant et aussi longtemps que la personnalité veut mener le bal, la musique sonnera faux. La personnalité cherche et explore car elle veut évoluer. Ce que cette dernière doit comprendre est qu’elle doit laisser la place à une plus grande lumière, une plus grande intelligence, afin que l’ego puisse profiter de l’intégralité de son être. La personnalité qui réfléchit et qui veut tout comprendre bloque l’espace psychique nécessaire à l’émergence de son être réel en le remplissant de coloration subjective.

La personnalité veut projeter une belle image, elle veut plaire, elle veut être attrayante. Elle sacrifie la lumière réelle de l’être pour la projeter sous forme d’image, dans une forme qui pourra être perçue par « les autres ». Elle se modifie, elle devient coquette et aimable, mais au fond d’elle-même le vide n’est pas comblé. Elle cherche à se remplir véritablement d’elle-même, mais la seule avenue qu’elle connaît est de modifier ses traits psychologiques, ses attitudes projetées extérieurement. Elle doute profondément d’elle-même car elle n’a aucune assise réelle. Elle est coincée entre ses désirs non comblés et des événements qui la bousculent sans cesse, et ce, sans voir de porte de sortie. Elle ne peut pas voir la sortie de cet état car son interprétation – basée sur son système de lecture psychologique des événements – demeure colorée par une lecture erronée du réel à travers la réflexion subjective.

L’ego non éveillé au réel est faible car il est influençable par sa personnalité et par celle des gens à l’extérieur à lui-même. Même s’il a une forte personnalité, sa faiblesse couronne son être en entier car sa lumière n’est pas intégrale mais réfléchie ; il lui manque sa correspondance lumineuse et intelligente. L’ego ne peut pas être intelligent seul en lui-même… puisqu’il n’est pas seul en lui-même. Et ce ne sont pas ses attitudes psychologiques qui le mèneront à une intelligence réelle, mais bien sa capacité à transpercer le mensonge qu’il subit quotidiennement des plans et qui lui font croire qu’il s’en va quelque part en faisant évoluer psychologiquement sa personnalité.

— Sandra Vimont, 2010


RETOUR EN HAUT DE LA PAGE