La communication avec le double

L’être qui est mis en contact avec une instruction supramentale pourra arriver, avec le temps, à mettre un terme à son ancienne psychologie involutive, c’est-à-dire de vibrer au fait que sa conscience est double. L’homme qui pense avec les formes projetées dans son mental comme appui structurel ne peut toucher au réel puisqu’il vit l’illusion d’une conscience simple qui est constamment à la merci des événements de la vie. L’être doit graduellement saisir le mensonge qu’il subit par ignorance du réel afin de progressivement mettre le doigt sur sa propre réalité intrinsèque : une conscience double en évolution par rapport à elle-même dans un contexte de vie matérielle.

L’homme doit cesser de spiritualiser la vie en la regardant au travers son rapport coloré, subjectif et non réel avec elle. La vie de l’homme doit être prise en charge consciemment par ce dernier et non remise entre les mains des dieux qui manipulent ce dernier jusqu’au monde de la mort.

L’homme doit percevoir la manipulation des plans sur sa conscience afin de développer une colère, d’où surgira une volonté de ne plus subir inconsciemment la communication des plans mais d’en voir le jeu. D’ici naîtra la communication télépathique, à l’endroit où, dans l’involution, existait la réflexion simple et l’expérience planétaire karmique.

En s’appropriant inconditionnellement des communications surgissant sur son mental, l’humain se soumet à une programmation d’âme dans laquelle sa conscience reste emprisonnée dans les formes. Il devra un jour apprendre à détruire les anciennes formes, les anciens paramètres limitant sa conscience, afin de libérer son énergie des forces de l’âme mémorielle et retrouver sa liberté réelle. Seule la volonté de l’homme, c’est-à-dire le feu de son esprit mis en action réelle et concrète, réussira à mettre un terme aux fluctuations psychologiques et polarisées superposées à sa conscience réelle. Ici naîtra la paix réelle chez l’homme.

— Sandra Vimont, 2010


RETOUR EN HAUT DE LA PAGE