La différence entre le réel et le vrai

Le vrai est basé sur un système psychologique, un système de mémoires sur lequel l’ego s’appuie pour se donner raison dans la forme.

Le réel repose sur un savoir, c’est-à-dire sur le lien de l’ego avec son double. Le réel n’a pas besoin d’être discuté, appuyé ni validé par qui que ce soit puisqu’il est complet en lui-même.

Un être qui veut défendre une idée ou la justifier auprès d’autrui demeure assujetti à l’image qu’il a besoin de projeter à l’extérieur afin de sécuriser son ego face à un manque d’identité intrinsèque. Ce type d’expérience devra être vécu par l’humain tant et aussi longtemps que l’ego sera manipulable au niveau de ses principes humains.

L’homme dont les principes sont harmonisés sera capable de soutenir l’énergie de son double et de traverser les événements qui le mettent en vibration sans avoir à subir l’astralisation de sa conscience.

La souffrance ainsi vécue par l’homme intégré est ressentie psychiquement, c’est-à-dire qu’elle reflète sa colère reliée à la manipulation des plans sur sa vie. Cette colère est nécessaire afin d’intégrer l’événement puisque toute soumission de l’homme face aux plans l’assujettit à une domination subtile qui le relègue à vivre la souffrance psychologiquement, d’où une intégration lente et longue au travers la valeur donnée aux formes.

Ce type de souffrance psychologique ouvre la porte aux relations karmiques avec le monde de la mort qui profite des expériences non intégrées de l’humain pour le manipuler au travers la culpabilité, l’auto-dégradation, l’accusation, la fuite, etc.

L’homme nouveau saura que sa conscience nouvelle ne trouvera jamais l’appui de la masse dans son parcours puisque sa conscience vibre au réel et non à la valeur donnée à la forme.

— Sandra Vimont, 2010


RETOUR EN HAUT DE LA PAGE