La mort, mystère occulte

Tant et aussi longtemps que l’homme ne comprendra pas le phénomène de la mort, il sera assujetti au doute et à la peur d’un état qui lui est inconnu, occulte et non dévoilé. L’absence de lien chez l’homme avec son identité réelle lui voile la réalité des autres plans subtils, d’où la création du mystère et d’où découle ensuite le besoin de l’être de croire en quelque chose afin de sécuriser son manque de savoir face à la réalité de ces plans. Les entités astrales y trouvent ici une porte grande ouverte, ce qui leur permet d’interférer avec l’énergie réelle de l’homme, qui se retourne alors vers les croyances, les connaissances, la religion ou l’ésotérisme, ceci lui assurant une fausse sécurité émotionnelle. Le plan astral est donc bien nourri par l’énergie non intégrée de l’homme inconscient.

Le doute se dissimule derrière la croyance, et l’être sensible sentira un manque à l’intérieur de lui-même, ce qui pourrait le pousser au fanatisme ou aux recherches interminables afin de toucher aux réponses qui lui rendraient un bien-être réel. Mais les réponses face au monde de la mort resteront des connaissances, et ces dernières ne résisteront guère aux grands chocs de la vie. Les chocs que créent les plans servent à fracasser la trop grande densité des connaissances afin de faire réaliser à l’individu que son bien-être illusoire et temporaire n’est pas une plate-forme suffisante pour lui assurer une paix véritable au niveau de sa conscience. Les egos morts qui évoluent sur le plan astral vivent aux dépens des egos vivant sur la terre dans un corps charnel, car ils utilisent l'énergie colorée – donc non intégrée – de l'humain ignorant afin de nourrir leur plan et leurs structures mémorielles pour des fins d'évolution. La clé du bien-être réel de l’homme ne se situe donc pas au niveau de ses connaissances intellectuelles ou philosophiques reliées à la mort, mais dans l’intégration des lois du monde de la mort à travers son quotidien. L’homme apprendra à voir les interférences du monde astral qui viole constamment sa conscience réelle en se nourrissant de son émotivité, et il sera ainsi capable d’abolir cette manipulation faite sur sa vie, ce qui lui permettra de se créer un devenir cosmique plutôt qu'une continuité dans le monde de la mort une fois son enveloppe charnelle délaissée.

À partir du moment où l’être nouveau réalisera le jeu des entités provenant du monde de la mort sur son mental humain, il mettra un terme au viol sur sa conscience et ce monde qu’il voyait comme étant occulte se dévoilera.

— Sandra Vimont, 2011


RETOUR EN HAUT DE LA PAGE