Croyances et désirs

L'être qui croit savoir est limité par le phénomène de la croyance ; il n'a donc pas accès au savoir réel et ainsi vit une grande illusion s'il croit que tous ses désirs sont comblés – même si subjectivement et psychologiquement ils sont temporairement comblés, car un simple choc au niveau de l'événement lui fera voir qu'il ne vit qu'une illusion sur sa conscience, derrière laquelle il y aura toujours un inconfort puisqu'il vibre encore sa vie subjectivement.

Le phénomène des désirs subjectifs représente une étape importante chez l'ego involutif car il permet une élévation graduelle de son niveau de conscience au travers des événements-chocs reliés à des formes qui, en apparence, l’opposent. On peut ainsi reconnaître l'illusion de l'être involutif qui vit le passage de la plénitude spirituelle – où l'évolution demeure un état d'âme passager et temporaire – car un jour, un choc devra être imposé sur sa personnalité fragmentée afin de briser le voile de son ignorance et lui permettre un contact avec sa personne réelle.

Pour l'être totalement intégré, l'importance réelle – ou son désir absolu et son objectif – réside dans l'évolution de sa conscience au travers des événements et non dans la finalité de la forme égoïque. L’évolution de conscience devient donc un phénomène sans fin et où la souffrance psychologique est éliminée.

L’homme conscient ne vibrera plus à des désirs subjectifs comme l’homme ancien car il saura que son besoin réel est comblé puisque son lien avec son Ajusteur de pensée est établi et il ne subit plus de manipulation sur son mental.

— Sandra Vimont, 2011


RETOUR EN HAUT DE LA PAGE