L’âme et la volonté

La volonté réelle est le principe évolutif enregistré à l’intérieur du noyau de l’âme. Ce principe est l’énergie de propulsion qui a permis à l’âme de descendre dans la matière dense, ce qui a ouvert la porte à la maturation de l’ego de l’Homme via l’expérience dans la forme. Ainsi, sans la volonté de l’âme, il n’y aurait pas eu d’évolution possible dans l’ego dû à la densité de ses contours et son manque de direction.

Il sera un jour su que la naissance de l’Homme nouveau aura nécessité la fusion de plusieurs principes car ce dernier, étant loin de l’Univers Central et de l’Esprit, n’avait que très peu de lumière pour vivre une destinée évolutive à l’intérieur d’un ego densifié par la matière. Les principes de la volonté, de l’intelligence et de l’amour ont donc été rendus accessibles à l’Homme – qui devra toutefois les arracher – afin de toucher à son statut d’Homme universel, apte à voyager au travers les circuits caractérisant sa genèse et sa destinée.

Ainsi, un jour, l’Homme ne pourra plus sortir de la destinée évolutive qui le relie à la vie car ce dernier aura arraché le noyau de la volonté à l’âme, ce qui veut dire qu’il aura renversé le flux de l’âme sur sa conscience pour retourner cette énergie à la lumière. Cela dit, l’Homme ne cristallisera plus les formes qu’il rencontrera en les rattachant à un bagage mémoriel et émotif, mais scindera les effluves de l’âme en dénonçant l’illusion que tente de lui imposer sa programmation.

La programmation de l’âme tiendra l’Homme prisonnier à l’intérieur de sa propre ignorance tant et aussi longtemps que ce dernier n’aura pas dévoilé le mensonge sous lequel il vivait sa vie, soit que les émanations de l’âme peuvent l’amener au réel de sa personne. Ces émanations maintiennent le statut quo de la mainmise de l’âme sur l’ego – et ceci sera maintenu tant et aussi longtemps que l’Homme n’aura pas atteint le seuil critique, ou le point charnière, à l’intérieur duquel il sera capable d’inverser l’énergie de l’âme sur son ego. Ceci veut dire que nulle programmation ne pourra être imposée sur sa conscience car sa clarté d’esprit en lien avec ce qui n’est pas réel lui permettra de dénoncer toute influence voulant parasiter sa conscience. À ce moment, la haine de l’Homme envers tout ce qui tente de le ramener à une vie robotisée, donc loin de la clarté de l’Esprit, lui permettra de garder mainmise sur sa propre conscience. Autrement dit, la volonté que l’Homme aura arrachée à l’âme lui permettra de ne plus vivre de l’inconscience face aux émanations animiques car il aura la contenance nécessaire – donc l’énergie nucléaire de la volonté de l’âme fusionnée à l’atome de l’Esprit – afin de toujours demeurer à l’intérieur de son propre noyau de vie, sa propre centricité. Ainsi, plus rien ne pourra le sortir du réel de sa vie.

Sans la contenance de la fusion, l’Homme n’a autre choix que de subir l’énergie de l’âme et de se plier à une volonté qu’il ne détient pas. C’est ici que la vie involutive garde son statut quo et que l’emprise de la quarantaine sur la conscience de l’Homme est maintenue. Dans ce contexte, la programmation de l’âme est manifestement plus grande que le réel caractérisant cet Homme. En somme, la volonté réelle de l’Homme sera celle qui permettra à ce dernier de dénoncer tous les interférents agissant sur et envers sa conscience et ce, de manière à ne plus subir le monde de la mort sur sa conscience.

La réussite de cette conquête de la volonté, de l’intelligence et de l’amour, est une étape nécessaire qui déterminera le réel de l’Homme – parce que ce réel est loin de la complaisance qu’aura imposée l’âme à l’ego de l’Homme. Ceci dit, il est impératif que l’Homme monopolise sa conscience pour déterminer la valeur réelle de sa volonté. Cette volonté donne-t-elle une direction libre et nouvelle à sa vie, ou est-ce qu’elle le piège dans l’illusion que son ego est en puissance parce que sa vie répond à la volonté de l’âme, soit de réussir dans la vie au lieu de conquérir les lois de la vie.

— Sandra Vimont, 2012


RETOUR EN HAUT DE LA PAGE