Le rayon harmonique de la femme sciente dans le couple

La continuité du rayon harmonique de la femme sciente dans le couple prend appui sur la réalité qu’elle est, dans sa tête, un versant intelligent de la générosité. Ce versant – déjà harmonique au départ – correspond à un son sans début et sans fin et sert de lieu de repos, de légèreté et de liberté pour le couple. La générosité de la femme sciente se transforme naturellement comme un tremplin évolutif, ce qui permet au couple de respirer et de se propulser vers une plus grande autonomie identitaire.

Comme un écho sans friction, le rayon harmonique de la femme procure à chacun dans le couple l’espace nécessaire pour vivre la continuité de ce qu’ils sont. Ainsi, une identité nouvelle se forge petit à petit dans la psyché de l’un et l’autre. Indubitablement, l’homme scient qui touchera à ce rayon harmonique chez la femme saura le reconnaître et lui donnera libre cours, car il y verra la fondation sur laquelle la femme choisit de bâtir une vie libre et harmonique avec celui qu’elle aime. Dès lors, c’est sur cette base commune de la continuité que naîtra une nouvelle unité de vie entre l’homme et la femme.

Pour la femme, la continuité psychique de l’homme est sa mesure face à l’intelligence réelle de celui avec qui elle partage sa vie. Or, si l’homme n’est pas établi dans son intelligence, il aura par ricochet de la difficulté à préserver le rayon harmonique de la générosité chez la femme. Cette brèche sera telle qu’il ne pourra pas l’écouter dans ce qu’elle est. Ainsi désinformé à l’intérieur de son contact avec l’Invisible, l’homme ne saura taire en lui les infiltrations taciturnes des plans astraux dans sa psyché. Il va sans dire que cela mène vers une porte ouverte à la domination parce qu’il ne pourra être responsable de la psyché du couple, notamment que la femme doit être libre de ce qu’il sait de la vie.

Par ailleurs, durant la période involutive, on peut dire que la femme a très souvent supporté l’homme dans ses faux pas avec elle parce qu’il réussissait tout de même à la sécuriser dans son corps émotif. La simple réalité qu’il veillait à sa sécurité établissait que la femme était prête à aller au-delà de la non-intelligence de l’homme pour que le couple puisse persister.

Un homme assis dans son intelligence – donc scient des lois de la vie – et conscient du rayon harmonique de la femme saura non seulement protéger la psyché de cette dernière de toute interférence des plans de la mort, mais sera aussi présent à la femme qu’il aime et ce, de par sa capacité à s’infiltrer à l’intérieur du mouvement de la continuité chez elle. Ainsi, cet homme ne pourrait continuellement menacer la continuité du couple car ce faisant, il écorcherait le rayon harmonique de la femme.

Assurément, l’homme intelligent et scient de ce qu’il est saura écouter la femme. Cela lui permettra de pénétrer le rayon harmonique de la femme sans la menacer. Cette volonté de préserver la continuité et l’harmonie dans le couple fera partie de lui et ainsi, il cessera d’être un électron libre qui ne veut pas toucher à la totalité du réel de la femme. La femme sciente de ce qu’elle veut dans le couple – la paix et l’harmonie – ne cherche jamais à brimer la vie de l’homme. Bref, l’homme intelligent sait lui aussi ce que représente le statut libre de la femme qui est généreuse avec lui. Il veut vivre ainsi en union avec elle parce qu’il y trouvera la légèreté de vivre.

Somme toute, l’homme qui demande à une femme d’être en relation avec lui tout en vivant séparément, donc sans la vision de cohabiter un jour avec elle, relève d’une demande typiquement masculine, car l’identité individuelle de ce que la femme représente n’est pas parfaitement ajustée chez lui. Ainsi, la femme qui acceptera un tel arrangement le fera souvent uniquement « par défaut de mieux ».

En toute générosité, la femme sciente dans son couple est toujours prête à aimer l’homme qu’elle a choisi. Mais clairement, elle ne peut être généreuse et égayer perpétuellement la vie de celui qui ne sait s’inscrire dans une continuité de vie harmonique avec elle, car celle-ci est désormais informée à savoir si l’homme a la capacité de grandir avec elle ou non. En soi, la femme a toujours été généreuse de son identité, même si elle n’a pas toujours su l’exprimer selon le contexte de la continuité qu’elle devait apporter pour égayer la vie du couple en permanence.

— Sandra Vimont et Marc de LaSalle, 2013


RETOUR EN HAUT DE LA PAGE