Mon contact lorsque je réponds à vos questions

contact intérieur J’ai reçu plusieurs questions d’une femme qui, ensuite, me demande ceci : « Est ce vous qui allez éventuellement me répondre ou votre double ? »

Je tiens à répondre avec précision à cette question car, pour moi, elle contient un paradoxe. Si je comprends bien, cette personne me demande si c’est mon ego ou mon double éthérique qui répond aux questions que je reçois. Pour être extrêmement précise, je devrai répondre que c’est mon ego qui répond. Je vous explique.

Lorsque la question reçue requiert l’Intelligence du plan surmental, ou de mon esprit, j’entre en contact avec mon double éthérique, qui fait partie de la conscience mon ego – par processus de fusion.

Lorsque la question requiert l’Amour du plan supramental, ou de mon Esprit Universel, j’entre en contact avec mon Couple cosmique (ou corps supramental), qui lui, fait aussi partie de mon ego – par processus de fusion. Je peux y parvenir facilement par contact cellulaire, donc via mon ressenti, car ce plan de conscience est lié à mon mental cellulaire.

Lorsque la question requiert la Volonté du plan originel, ou de la Source, j’entre en contact avec son énergie atomique en moi via mes atomes. Cela est aussi possible dû à mon processus de fusion.

Ainsi, si je veux une réponse complète, je positionne mon ego parfaitement au centre de ces trois pôles, c’est-à-dire au centre de cette trinité de principes (Volonté, Intelligence et Amour). Je suis alors en contact avec ma multidimensionnalité de conscience, et non en déséquilibre en me positionnant sur un seul principe. Vu d’un autre regard : si je me contente de répondre avec l’énergie de mon double, ma réponse sera intelligente, mais ne tiendra pas compte des deux autres principes, d’où un risque de diffraction ou de mensonge dans ma réponse. Une table a besoin de ses trois pattes pour tenir en équilibre ; ça résume de manière imagée ce qui se passe.

Voilà l’occulte derrière mon contact, sur tous les plans de ma conscience. C’est donc toujours moi qui vous réponds. Je pourrais vous parler du contact avec mon double, mon corps supramental, la Source, mon Ajusteur de pensée, mon ceci, mon cela, mais j’en ai marre de tous ces termes qui donnent l’impression que ce n’est pas moi qui répond. Quel mensonge. Pas de gargarisme ni de prise de pouvoir, je n’ai rien à prouver. Il faut descendre ce qui est en haut dans l’ego et arrêter de se soumettre. L’important, c’est de savoir que c’est nous qui répondons et pas les forces descendantes.

— Sandra Vimont, 26 octobre 2019